HISTOIRE DU CLUB

La création (1991)

Le Neuchâtel Badminton Club (NEBC) est issu de la fusion de deux anciens clubs de Neuchâtel: BC Telebam (contraction de téléphone et badminton) et BC Neuchâtel Sport.

La fusion s’est faite alors que le BC Telebam était en pleine progression et le BC Neuchâtel Sport en régression mais les deux clubs souffraient d’un manque d’effectif.

Michel Guillod occupait la présidence du BC Telebam et Erich Brönnimann celle du BC Neuchâtel Sport. Michel Guillod est devenu le président du NEBC et Erich Brönnimann son vice-président.

Les années prospères (1991 - 1997)

Ce nouveau club naît avec un comité renforcé, une solide relève de juniors, 9 équipes d’interclubs et au moins une équipe dans chaque ligue à partir de la Ligue nationale B (LNB). Vient s’ajouter le Championnat Romand, tournoi créé en 1989, qui a fêté ses 29 ans en 2017. Pour un sport encore relativement méconnu à l’époque, cela relevait de l’exploit.

Suite à la fusion, le Championnat Romand et le club se font une très bonne réputation. Le tournoi accueille près de 200 participants et de très bons prix sont offerts aux vainqueurs comme, par exemple, un vol Genève – Londres pour les All England (Tournoi majeur du circuit international) ou des montres suisses, grâce notamment aux bons contacts entretenus avec les industries locales.

Au niveau des interclubs, en plus du nombre impressionnant d’équipes, la 1ère équipe a réussi à se placer sur le podium entre 1992 et 1993 avec des joueurs tels que Oliver Colin (joueur de Ligue nationale A (LNA) durant de nombreuses années et multimédaillé des Championnats Suisses élite et senior) et Khieng Khauv (participant au Championnat Européen senior).

Les Championnats Suisses élite ont été organisés par le NEBC en 1992 et 1996 et les Championnats Suisses seniors en 1995, le club disposant d’une excellente réputation quant à ses capacités organisationnelles.

La première équipe du club s’est maintenue en LNB jusqu’en 1994 puis a peu à peu régressé jusqu’à redescendre en 3ème ligue lors de l’année 2004.

Le changement (1997 - 2009)

En 1997, Michel Guillod laisse la présidence à Pascal Bordera qui a tenu les rênes du club jusqu’en juin 2001. Philipe Etienne, qui était caissier du club à l’époque, a assuré à sa suite une présidence par intérim. Lui succède, en 2004, Daniel Brönniman qui a occupé le poste jusqu’en 2009.

Comme évoqué précédemment, après quelques années en LNB, la première équipe descendit en 1ère ligue suite aux départs de certains joueurs. Elle a ensuite vacillé entre la 1ère et la 2ème ligue entre 1998 et 2001 avant de descendre en 3ème ligue où elle s’est maintenue jusqu’en 2009.

Depuis la création du club, la gestion a toujours été plutôt amateur avec un comité qui se réunissait en cas de besoin. Le comité était formé de personnes très autonomes, chacun gérant son propre secteur sans nécessairement donner de feed-back aux autres membres. Les objectifs n’ont pas été formulés clairement avant l’année 2009 et aucune manière de faire n’était bien définie.

Certaines années, les membres du comité ne se sont réunis que 2 fois au maximum. Cette manière de gérer le club n’a toutefois pas affecté le niveau de certaines équipes qui ont pu être maintenues dans les différentes ligues grâce notamment au bon niveau de quelques joueurs et au faible niveau du badminton suisse à cette époque.

Le club a dû faire face au nombre limité de salles et, le cas échéant, de places disponibles. Ainsi, jusqu’en 2007, il a été contraint de refuser des joueurs durant certaines années car les 5 entraînements étaient déjà surchargés. Dans ces circonstances, il était difficile de maintenir un esprit de compétition au sein des équipes. En conséquence, le comité a décidé de mandater Pavel Uvarov pour dispenser des entraînements au sein du club et permettre au minimum à 2 équipes de se maintenir dans le championnat interclubs.

En 2007, avec le changement des règles du badminton, le nombre d’adhérents et le niveau de jeu ont considérablement augmenté, entraînant en parallèle une augmentation du niveau des interclubs. Le NEBC a eu besoin d’un certain temps pour s’adapter à ces nouveautés en améliorant le niveau de ses joueurs et en leur offrant un cadre plus propice au développement d’un esprit de compétition.

Toutefois, durant cette période le club a quand même participé et gagné l’initiative « Sport sans fumée ».

Nous retiendrons aussi le nom d’un grand arbitre (par la taille autant que par son travail) : Arnaud Verdon qui a considérablement participé au développement du badminton avec les jeunes. En leur transmettant sa passion pour ce sport, certains d’entre eux ont suivi la formation de moniteurs J+S. Quelques années plus tard, ceux-ci ont à leur tour susciter l’intérêt d’une nouvelle génération de jeunes qui constitue les moniteurs J+S actuels du NEBC.

 

Le renouveau (2009 – 2017)

Avec la construction des salles de la Maladière et de la Riveraine ainsi qu’avec le changement des règles du badminton, le club a complètement évolué. Après de nombreuses années d’hibernation, Il « se réveille » avec l’entrée au comité de deux personnes très importantes, Görge Blendermann en 2007 et Pascal Jeanrenaud en 2009. Après 2 ans au comité, G. Blendermann accède à la présidence et change, avec l’aide de Pascal, toute l’administration du club et la comptabilité ; contribuant ainsi à professionnaliser le NEBC.

Görge Blendermann a mis en place des ordres du jour pour les séances du comité et a établi certaines règles telles que:

  • Les comités commencent et se terminent à une heure fixe qui ne doit pas excéder 23h.
  • Les points en rouge sur l’ordre du jour sont traités en priorité.
  • La date du prochain comité est fixée en fin de séance et c’est le seul point qui doit être respecté.
  • La personne qui accueille les membres du comité est tenue de leur préparer quelque chose à manger et à boire. Elle est dédommagée par le club à raison d’un certain montant.

Il a également instauré des objectifs fixés par le comité pour chacun des secteurs tels que le Mouvement Juniors et les tournois ; objectifs à atteindre dans un délai de 5 ans suivant l’assemblée générale durant laquelle ils avaient été annoncés aux membres présents. Afin de connaitre les souhaits de ceux-ci et d’obtenir un retour de leur part, G. Blendermann a réalisé une enquête de satisfaction. Un contrat de partenariat avec MIRA, une association qui lutte contre les abus sexuels chez les jeunes, a été signé et différents cours ont été organisés suite à ce sondage.

En parallèle, Pascal Jeanrenaud a professionnalisé la comptabilité et a pris en charge le Mouvement Juniors. Il a été l’initiateur des projets « Pasha » et « objectif 100 juniors » (nous y reviendrons), négociant avec le Service des sports de la ville de Neuchâtel dans le but d’obtenir plus de salles pour les entraînements des juniors. Il a conclu un contrat avec MSS[1] et avec lui le BST[2].

Avec l’aide et l’expérience de Pavel Uvarov, Pascal Jeanrenaud a construit un Mouvement Juniors composé de plusieurs groupes adaptés à l’âge et au niveau de jeu des jeunes et des moniteurs J+S pour assurer l’entraînement et la relève. Quant à l’objectif « 100 juniors », il voulait regrouper 100 jeunes dans différentes catégories (loisirs, compétitions régionale et élite). Ce projet a été indirectement laissé de côté car les juniors élites ont progressivement rejoint les entraînements des adultes. Actuellement, les juniors élites passent chez les adultes compétitions dès que leur niveau le permet.

Avec le projet « Pasha » lancé en 2008, Pavel Uvarov est devenu employé du Neuchâtel BC. Il ne l’est toutefois resté qu’une année, le comité jugeant préférable qu’il se mette à son compte. P. Uvarov continue à entraîner le club et c’est en grande partie grâce à lui que le club peut afficher d’excellents résultats durant les différentes compétitions suisses et internationales.

Avec les nouveaux complexes de la Maladière et de la Riveraine, tous les clubs de la région ont pu profiter d’infrastructures sportives modernes. Pour le NEBC, le nombre d’entraînements a considérablement augmenté en fonction du nombre de membres passant de 5 entraînements hebdomadaires en 2007 à 12 en 2012 puis à 17 entraînements différents aujourd’hui, en incluant le jeu libre qui a lieu 2 fois par semaine et l’entraînement de préparation physique mis en place depuis la saison 2016-2017.

Depuis 2006, le nombre d’équipes disputant le championnat interclubs est passé de 2 à 5 avec un pic à 6 équipes durant la saison 2014-2015. Dès lors, il est rassurant de constater que la compétition est devenue la nouvelle tendance globale et cela indépendamment de la volonté du comité qui était de favoriser la satisfaction générale de tous les membres.

Grâce à la structure du NEBC, aux efforts de Pavel Uvarov et des moniteurs, le club a formé et forme de très bons éléments du badminton suisse tels que les frères Maxime et Loris Pierrehumbert, joueurs de LNA à la chaux-de-fonds, la jeune Eva Kramer, qui fait partie du cadre national suisse (Swiss Talent), ainsi que la paire Kyle Acquadro / Krzysztof Wojtowicz, qualifiée en 8ème de finale lors des Championnats suisse élite 2017.

Le comité de ce « nouveau » club a pour objectif de satisfaire ses membres avec les différentes prestations proposées. Il ne s’agit plus simplement d’une société où l’on peut pratiquer le badminton mais d’un club où des amitiés se créent, où les membres s’investissent pour faire quelque chose qui leur plaît en s’amusant avec d’autres membres autour du badminton voire en buvant un café ensemble avant de dévaler des pistes de ski, de se lancer dans un tour à vélo ou encore de se prélasser à la plage ; autant d’activités extra-badminton proposées chaque saison aux membres.

Le renouveau du club a conduit à une augmentation significative des membres depuis 2007 et à une progressive stabilisation depuis 2012.

Görge Blendermann a laissé la présidence à Olivier Reggianini en 2015, afin de se consacrer à de nouveaux défis professionnels. En 2016, le club se composait de 180 membres adultes et juniors, faisant de la compétition ou jouant pour le plaisir.

 

[1] Fournisseur d’équipements de badminton pour le club.
[2] Badminton Swiss Tournament, représenté par 13 clubs suisses organisant chacun leur tournoi.

De nos jours (2017 - Présent)

Le club a atteint sa vitesse de croisière avec de bons résultats durant la saison interclubs et lors des participations aux tournois suisses ainsi qu’une très bonne participation interne ou externe lors des différents évènements annuels qu’il organise. Le comité respecte toujours sa volonté d’améliorer l’existant sans risquer de le détériorer.

Un comité central gère toutes les activités du club et son effectif. Les moniteurs / entraîneurs assurent une bonne qualité d’entraînement afin que chaque joueur puisse s’épanouir. Par ailleurs, des comités spécifiques sont consacrés à l’organisation des deux tournois majeurs du club et à la LNB.

Le club organise le Badminton Swiss Tournement (BST) de Neuchâtel et le championnat romand comme tournois majeurs et 2 étapes du circuits juniors destinés aux jeunes de 7 à 18 ans désirant commencer la compétition.

En résumé, le Neuchâtel Badminton Club est un club très actif dans son domaine avec :

  • Ses 180 membres
  • Ses 2 tournois majeurs ayant accueillis plus de 300 participants sur 1 week-end ce qui représente plus de 650 matchs
  • Un Mouvement Juniors composé de 80 jeunes
  • 5 équipes d’interclubs
  • Ses participations aux différents tournois nationaux ou internationaux pour les joueurs les plus talentueux du club
  • Des entraînements quotidiens
  • Des activités extra-badminton
  • La volonté affirmée de se faire plaisir avant tout avec ce sport

Le club est en évolution constante depuis l’engagement de Pavel Uvarov en tant qu’entraîneur, en témoigne l’ascension de toutes les équipes jusqu’à atteindre la LNB en 2017.
Le NEBC entretient également de très bons contacts avec d’autres clubs de la Suisse romande. Mentionnons, parmi d’autres, le BC Orbe avec qui le NEBC organise des manifestations communes destinées aux juniors (camps, journées sportives, etc.).

 

Les anciens présidents;

Sponsors et Partenaires

Swiss Badminton
MSS - Fournisseur de matériel de badminton
ESPAS - Soutien et prévention contre les abus sexuels